Articles

Taxation agricole : rien n’est réglé

Lachute, 7 février 2017 : L’Union paysanne prend acte de l’abandon de la réforme du Programme de crédit de taxes foncières agricoles (PCTFA) annoncé vendredi dernier par le gouvernement libéral. Nous demeurons surpris de ce retournement de veste compte-tenu du fait que l’analyse indépendante demandée au fiscaliste Luc Godbout n’a pas été rendue.

Si l’Union paysanne se réjouit pour les agriculteurs qui verront leur compte de taxe redescendre, elle s’attriste pour ceux qui verront leur compte de taxe regrimper. « Nous ne sommes pas devant un projet, juste dans un statu quo », résume Benoit Girouard, président de l’Union paysanne.

Le programme avait été modifié par le ministre Paradis en raison de l’explosion des coûts de ce programme. En voyant le ministre Laurent Lessard promettre de retourner à l’ancien régime, on peut se demander si le budget alloué au crédit de taxes sera suffisant? Si on ajoute la hausse de nombreux rôles fonciers, surtout dans les régions agricoles où les terres sont les plus coûteuses, est-ce que le prochain budget en tiendra compte?

«Le ministre Lessard doit assurer aux agriculteurs que le prochain budget couvrira les coûts du retour à l’ancien système? Si son budget est plafonné à 145 millions, y a-t-il des risques de couper au pro-rata pour respecter le budget de l’État», demande Sylvain Raynault, administrateur à  l’Union paysanne.

Pour l’instant le ministre n’a pas confirmé s’il entendait réunir les intervenants du monde agricole et municipal (Union Paysanne, CEA, UMQ, UPA, FQM) autour de la même table afin d’aborder le problème de la fiscalité foncière agricole de front. Dans l’attente une première étape nous apparaît essentielle.

«J’ai proposé au ministre Lesssard d’élargir le cadre de l’analyse afin de connaître les autres systèmes de fiscalité foncière agricole dans le monde. Actuellement, ça parle beaucoup, mais en réalité il nous manque un portrait indépendant sur ce qui se fait ailleurs. On ne peut pas s’asseoir autour d’une table sans ce portrait au préalable», souligne le président de l’Union paysanne.

Entrave à la liberté d’association

Un détail important du retour à l’ancien programme est que le gouvernement Couillard ré-attache l’obligation d’avoir payé sa cotisation l’UPA pour recevoir son crédit de taxes. Il remet donc en vigueur une entrave à la liberté d’association. Entrave placée là en 1995 par un ancien employé de l’UPA devenu ministre, Marcel Landry. Une loi dénoncée par la bâtonnière de l’époque comme étant « discriminatoire et abusive ».

Lier une cotisation syndicale au soutien de l’État est scandaleux pour le commun des démocrates et bien l’agriculture du Québec n’est pas à un déni de démocratie près. « L’Union paysanne évaluera différentes options dans ce dossier, car cela ne peut plus continuer ainsi », mentionne Maxime Laplante, agronome et vice-président du mouvement paysan.

En terminant nous nous réjouissons que le ministre maintienne la promesse de soutenir la taxation des 2500 agriculteurs qui n’étaient pas couverts dans l’ancien programme. Nous confirmons au ministre Laurent Lessard que nous sommes disposés à travailler avec lui sur le cadre de ce programme dans le but d’en arriver à une vraie réforme de la fiscalité agricole.

Pour plus d’informations:

Benoit Girouard
Président Union paysanne
450-495-1910
Maxime Laplante
Vice-président
581-888-0941

L’Union paysanne est une association d’agriculteurs et de citoyens qui intercède auprès du gouvernement, des médias et de l’opinion publique pour promouvoir les intérêts de la paysannerie. Elle donne une place à tous ceux désireux de s’impliquer en faveur d’une agriculture et d’une alimentation paysannes. L’Union paysanne c’est… l’Alliance de la Terre et de la Table.

 

L’Union paysanne invite ses membres et les agriculteurs concernés à ne pas bloquer les sentiers de motoneige.

Lachute, 30 janvier 2017.  L’Union paysanne invite aujourd’hui les agriculteurs concernés à ne pas bloquer le passage sur leurs terres agricoles. Consciente à la fois de la souveraineté d’un propriétaire terrien et de la générosité des agriculteurs, l’Union paysanne ne peut pourtant que condamner la tactique syndicale de l’UPA.

L’appel lancé par l’UPA, en plus d’être contre-productif, revient à prendre en otage une autre industrie qui a une grande proximité avec le monde agricole : le tourisme. Sans oublier que certains agriculteurs ont des activités agricoles hivernales à la ferme et qu’ils en seront aussi affectés.  « C’est la 3e fois en 12 ans que l’UPA utilise ce moyen de pression et le résultat s’est traduit à chaque fois par des échecs et aucun gain pour les agriculteurs» ajoute Benoit Girouard, président de l’Union paysanne. Une fois le conflit terminé, ce sera encore aux agriculteurs sur le terrain à rebâtir les ponts et non au syndicat. Lire la suite

,

L’Union paysanne se réjouit de la nomination de Laurent Lessard

Lachute, 27 janvier 2017 : L’Union paysanne prend acte de la nomination de Laurent Lessard comme titulaire du ministère de l’agriculture. Il est le candidat tout désigné pour avoir déjà occupé ce poste de 2007 à 2009 et de 2010 à 2011.  Nous communiquerons avec lui rapidement pour faire le tour des dossiers agricoles : taxation municipale, monopole syndical, soutien à l’agriculture, etc. « Nous sommes confiants, Laurent Lessard a ouvert les portes toutes grandes à notre organisation au lendemain du rapport Pronovost», souligne Benoit Girouard, président de l’organisation.

-30-

 

Pour information :

Benoit Girouard                                                                                  Maxime Laplante

Président Union paysanne                                                                   Vice-président

450-495-1910                                                                                      418-926-2473

L’Union paysanne recherche des administrateurs

Deux postes se libèrent sur le Conseil de coordination de l’Union paysanne. Deux postes destinés soit à un agriculteur établi, soit à un jeune de la relève. Vous aimeriez vous retrouver au cœur du changement? Vous impliquez pour développer l’Alliance de la Terre à la Table? Vous avez toujours eu des idées et vous aimez être dans l’action?

N’hésitez pas à tenter votre chance. Le changement naît de l’implication. Si l’aventure vous tente où que vous avez des questions…écrivez-nous à: paysanne@unionpaysanne.com

Marie-Josée Renaud

L’Union paysanne prend de l’ampleur

Lachute, 24 janvier 2017. L’Union paysanne est fière d’annoncer l’embauche de Marie-Josée Renaud à
titre de coordonnatrice générale de l’organisation et de Stéphanie Wang au poste de coordonnatrice-volet international.

Marie-Josée Renaud

Marie-Josée Renaud est bachelière en sciences politiques et détient également une maîtrise en aménagement du territoire et développement régional. Impliquée dans le milieu associatif depuis plus de 10 ans, elle a cofondé et dirigé l’organisme Craque-Bitume, bien connu à Québec pour son travail en écologie urbaine. « L’Union paysanne était un choix naturel considérant ma sensibilité à la souveraineté alimentaire et aux organismes portant des valeurs sociales fortes », souligne Marie-Josée Renaud. Elle sera responsable de l’administration générale de l’organisation, de la coordination des bénévoles et de la recherche de financement.

 

Stéphanie Wang

Stéphanie Wang est impliquée à l’Union paysanne depuis bientôt cinq ans, on lui doit d’avoir structuré le volet international de l’organisation. Elle a réalisé sa recherche de maîtrise de sociologie, sur les lois agricoles québécoises, auprès de l’Union paysanne. Elle coordonnera le travail de l’Union paysanne au niveau canadien, nord-américain et international avec La Via Campesina en plus de recruter des formateurs et jeunes québécois pour des mandats de formations à l’étranger dans le cadre d’un partenariat  avec L’Œuvre Léger.  Elle quittera par ailleurs ses fonctions au conseil de coordination afin de se consacrer à son nouveau poste.

L’ajout de ses deux salariées permettra à l’organisation d’étendre et de consolider ses actions. « 2017 sera une année de croissance pour notre mouvement » prévoit Benoit Girouard, président de l’Union paysanne. « Nous sommes sollicités de toutes part. et l’embauche de deux femmes de terrain nous permettra d’agrandir nos actions. Les agriculteurs recherchent une alternative syndicale et les citoyens veulent voir le modèle agricole refléter les valeurs de l’agroécologie. C’est ce que propose l’Union paysanne», ajoute t’il.

-30-

Pour information :

Benoit Girouard                                                                                  Maxime Laplante
Président Union paysanne                                                                Vice-président
450-495-1910                                                                                      418-926-2473

Agriculteurs-formateurs recherchés pour mandats à l’international

L’Oeuvre Léger, l’Union paysanne et le Centre paysan s’associent afin de fournir des services conseil en agriculture et mise en marché agricole dans le cadre du projet Innovation et Mobilisation pour la Sécurité Alimentaire (IMSA). Le projet IMSA, cofinancé par Affaires mondiales Canada, se déroule sur deux continents pour une période de cinq ans et vise à augmenter la sécurité alimentaire des femmes, des hommes et des jeunes des zones rurales arides et semi-arides du Burkina Faso de la Bolivie et du Pérou. Lire la suite

L’Union paysanne encore plus visible et accessible

Benoit GirouardLachute, 1er septembre 2016. L’Union paysanne est fière de dévoiler aujourd’hui son tout nouveau site Internet : www.unionpaysanne.com. Une vitrine plus complète sur les actions et réalisations du deuxième regroupement d’agriculteurs de la province.

Il était devenu nécessaire de refaire cet outil afin de mieux répondre aux nombreuses demandes que nous recevons chaque jour et d’alléger le travail de nos bénévoles. « Depuis quelques années l’Union paysanne est devenu une référence. Nous recevons chaque jour par téléphone et par courriel des questions d’agriculture, de démarrage de ferme, de recherche d’animaux d’élevage, de ferme de stage, etc. » souligne Benoit Girouard, président de l’association.

Le nouveau site Internet de l’Union paysanne ouvrira une porte sur le démarrage en agriculture et les ressources utiles au métier. Ces sections seront bonifiées dans les mois à venir afin d’être le plus complètes possible. Une toute nouvelle section permettra à des membres de l’Union paysanne de s’afficher, une façon simple de démontrer que notre regroupement est bel et bien implanté dans toutes les régions du Québec et dans toutes les productions. Nous espérons donner le goût à plus d’agriculteurs de faire le saut vers le changement.

En terminant, l’Union paysanne en profite pour saluer le travail de ses bénévoles qui est en grande partie derrière la réalisation de ce site web et de ses futures améliorations. Notre organisation, malgré un maigre budget annuel d’environ 50 000 $, est devenu une référence d’abord et avant tout en raison de l’engagement de ses membres et amis. Nous tenons à les remercier.

1 : À titre de réflexion : dans les cinq dernières années, en raison du monopole syndical, nos membres agriculteurs ont envoyé plus de 1 500 000 $ de cotisations syndicales obligatoires à l’UPA. Voilà où passe notre budget.

Pour plus d’informations:

Benoit Girouard
Président Union paysanne
450-495-1910
Maxime Laplante
Vice-président
418-926-2473

Télécharger ce communiqué :

thumbnail of com-up-2016-09-01-site-webL’Union paysanne encore plus visible et accessible
Fichier PDF

Un rapport sur la relève agricole qui commande des actions

Lachute, 27 avril 2016. Certains avaient reproché à la Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire du Québec de ne pas avoir assez traité de la relève agricole dans son rapport de 2007. Et bien, Jean Pronovost vient de boucler la boucle avec succès. Le rapport « À l’écoute de la relève agricole », sorti hier, fait le tour des questions qui préoccupent les jeunes de la relève agricole. Prix des terres, transfert familial, gestion de l’offre, accès au territoire, financement, plan conjoints, etc. Lire la suite

Déclaration du 17 Avril 2016 : Journée internationale des luttes paysannes

Il y a 20 ans, le 17 avril 1996, à Eldorado dos Carajás dans l’État de Pará au Brésil, 19 paysannes et paysans furent assassinés. Ceux-ci étaient membres du Mouvement des travailleurs ruraux sans terres (MST) et luttaient pacifiquement pour l’accès à la terre. En hommage aux victimes du massacre, le mouvement paysan international La Via Campesina a déclaré cette date la Journée internationale des luttes paysannes. Lire la suite

Pour nourrir le Québec, donnons une place aux paysans et à la relève agricole.

C’est n’est plus un secret pour personne, il n’y a pas d’ouverture, ni pour la relève agricole, ni pour les paysans dans les secteurs sous quota au Québec. Cette situation, qui perdure depuis plus de 40 ans, est due en grande partie à la résistance des cartels1 qui contrôlent ces secteurs à partager avec les jeunes générations. Lire la suite