Articles

thumb Jean François Lévêque

Les Jardins de l’Écoumène devant la Régie des marchés agricoles et alimentaires

 

Contestation du régime monopolistique

Depuis 1972, l’Union des producteurs agricoles (UPA) détient un monopole syndical en agriculture au Québec.
Mais depuis 40 ans, des milliers de producteurs agricoles québécois demandent de pouvoir adhérer librement au syndicat de leur choix, sans pour autant trouver écho à leur demande maintes fois répétée.

En fait, les producteurs en zone verte (agricole) sont liés à la gorge par la Loi 85 de 1995 qui fait du paiement de la cotisation syndicale à l’UPA une des conditions d’admission au programme de remboursement de taxes foncières. Situés en zone blanche et ne détenant pas le statut de producteurs agricoles, les semenciers biologiques des Jardins de l’Écoumène entendent faire de la poursuite de l’UPA pour non-paiement de cotisation syndicale dont ils font objet, une contestation plus large du régime monopolistique agricole québécois.

 

{source}
<iframe width= »560″ height= »315″ src= »//www.youtube.com/embed/aqmIv4GFwJg » frameborder= »0″ allowfullscreen></iframe>
{/source}

Cliquez ici pour accéder à la première d’une série de capsules tournées avec Jean-François.

 

Invitation à l’audience publique du 23 avril 2014 à Joliette

Le 23 avril prochain, à Joliette, Jean-François Lévêque des Jardins de l’Écoumène s’auto représentera contre l’avocat de l’UPA et fera témoigner des employés de l’UPA et du MAPAQ au sujet du statut de producteur des semenciers. L’Union paysanne interviendra également afin de les appuyer.

Nous vous invitons également à démontrer votre appui en assistant et/ou en intervenant lors de l’audience publique qui aura lieu le 23 avril à 9h30 à l’adresse suivante:

 

Audience publique devant la Régie des marchés agricoles et alimentaires
Date : 23 avril 2014 à 9h30
Lieu : Salle Schubert, Château Joliette,
450 Rue Thomas, Joliette (Québec), J6E 3R1

 


 

Un membre de l’Union paysanne poursuivi par l’UPA

Lachute, 31 octobre 2013. Dans 24 heures, l’Union paysanne accompagnera au Palais de Justice de Joliette l’un de ses membres et semencier biologique, Jean-François Lévesque, dans sa cause contre l’Union des Producteurs Agricoles (UPA). Cette dernière lui réclame 2265,26$ en cotisations syndicales impayées.

Jean-François Lévesque refuse de le faire en raison du principe de liberté d’association qui n’existe pas réellement en agriculture au Québec. De plus, il ne possède pas le statut de producteur au sens défini par le MAPAQ.

L’Union paysanne, qui mène ce combat depuis 12 ans, rappelle qu’elle a pu retracer plus de 5000 agriculteurs qui ont été poursuivis par l’UPA pour la cotisation syndicale depuis les années 80. Ce chiffre ne représenterait qu’une portion du total des agriculteurs poursuivis.

C’est pour cette raison que des dizaines de citoyens viendront, demain, au Palais de Justice de Joliette accompagner l’Union paysanne et soutenir le semencier biologique. À l’heure où le Québec fait un grand ménage dans l’industrie de la construction et dans le monde municipal, pourquoi ne pas en profiter pour donner un autre coup de balai et mettre fin au monopole syndical de l’UPA? À quand une commission Charbonneau en agriculture?

Afin de soutenir et de partager cet enjeu important de la démocratie, l’Union paysanne produira une série de capsules d’information destinées à faire connaître au grand public l’absence de liberté réelle d’association en agriculture au Québec.

 

 

« […] dans une société démocratique, on peut difficilement justifier le maintien d’un régime qui oblige un groupe de personnes à adhérer à une structure unique d’association, régime qui, au demeurant, ne prévoit aucun dispositif pour vérifier la volonté des personnes d’y adhérer ou d’y maintenir leur participation. Cette situation est malsaine et nuit même à la crédibilité de l’UPA. »

Jean Pronovost, Président de la Commission sur l’Avenir de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire du Québec.

 


 

Pièce-jointe :

Pour information :

Benoit Girouard
Président Union paysanne
450-495-1910

           

Maxime Laplante
Vice-président
418-926-2473

L’Union paysanne est un syndicat agricole et citoyen qui intercède auprès du gouvernement, des médias et de l’opinion publique pour promouvoir les intérêts de la paysannerie. Elle donne une place à tout ceux désireux de s’impliquer en faveur d’une agriculture et d’une alimentation paysanne. L’Union paysanne c’est… l’Alliance de la Terre et de la Table.