Articles

Je mange donc je vote – Passez à l’action !

Cette année, les québécoises et québécois ont décidé de faire de l’alimentation un enjeu électoral à travers la campagne Je mange donc je vote mise sur pied par le Réseau pour une alimentation durable, dont l’Union Paysanne est une fière membre.

Je mange donc je vote.

L’objectif est d’interpeler citoyens et candidats pour demander au gouvernement qui sera élu en octobre 2015 de travailler de concert sur une politique alimentaire fédérale. L’Union Paysanne a travaillé avec plusieurs organisations d’agriculteurs et d’agricultrices pour mettre de l’avant les enjeux auxquels font face la relève agricole, et plus spécifiquement pour que la prochaine génération d’agriculteurs ait accès au soutien dont elle a besoin pour réussir, soit des formations, du capital, des terres et les marchés.

La Semaine Bio (19 au 27 septembre) et la Journée Mondiale de l’Alimentation (16 octobre) sont des opportunités pour vous faire entendre auprès de vos candidats. Des évènements sont justement organisés à travers le Canada pour interpeller les candidats fédéraux.

Parmi eux, on peux compter le Projet Ecosphère au Brome Missisquoi, la Ferme aux Champs qui Chantent à Lachute, la Coop agro-forestière le Grenier Boréal au Manicouagan et la Fête des Moissons de la Mauve à Lévis où interviendra M. Maxime Laplante. D’autres évènements sont anticipés au Saguenay, en passant par la Haute Yamaska, le Haut Richelieu et la Capitale Nationale.

 

Nous avons besoin de vous pour bâtir un momentum jusqu’aux élections du 19 octobre!

  • Le 21 et 22 septembre, le RAD et ses partenaires organisent une journée de blitz téléphonique à travers le pays ! Préparez-vous à appeler vos candidats fédéraux pour leur demander s’ils sont d’accord pour que le Canada ait besoin d’une nouvelle vision pour une politique alimentaire
  • Aidez-nous à atteindre notre cible de 10,000 signatures pour que notre équipe puisse les amener à Ottawa au nouveau gouvernement ! Envoyez la pétition à 5 personnes, rendez la version imprimable disponible.
  • La Journée mondiale de l’alimentation a lieu le 16 octobre ! C’est le moment idéal avant les élections pour mettre les enjeux alimentaires sous les projecteurs. Si rien n’a lieu dans votre circonscription, voici 5 choses à savoir pour organiser votre événement « comme il vous plait »

Je mange donc je vote.

PS : En raison de certaines dispositions de la Loi électorale, le RAD a décidé d’opter pour une question aux candidats au lieu d’un engagement électoral.

Pour nous aider à faire de cette campagne une réussite, merci de considerer la possibilité de faire un don.

 

Pétition vente d’alcool du Québec en ligne

Terroir-Québec vous invite à signer, puis à partager, une pétition déposée sur le site de l’Assemblée Nationale.

https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-5207/index.html

Nous pensons qu’en 2015, une épicerie en ligne devrait être autorisée à posséder un permis d’épicerie pour vendre des alcools des terroirs sur le web. Hors ce n’est pas le cas.
La pétition réclame donc simplement le droit d’obtenir un permis d’alcool pour épicerie. Cela ne remet nullement en cause le monopole de la SAQ, et n’apporte aucun risque pour les mineurs car nous sommes en mesure de livrer uniquement à des acheteurs de plus de 18 ans.

 

Une pétition pour faire de la Gaspésie un territoire sans organisme génétiquement modifié (OGM)

Un apiculteur de la Baie-des-Chaleurs, John Forest, lance une pétition pour faire de la Gaspésie un territoire sans organisme génétiquement modifié (OGM).

L’homme de Maria, qui produit du miel biologique, estime que les pesticides et les herbicides détruisent ses essaims.

Le recours aux semences génétiquement modifiées pour résister aux pesticides et aux herbicides est donc un sujet de préoccupation important pour M. Forest. L’homme d’affaires, qui exploite chaque été près de 800 ruches, veut aussi préserver les 14 emplois de sa PME.

L’apiculteur demande donc à la population de signer une pétition pour bannir les semences de maïs et de soya transgéniques de la Gaspésie. « C’est de faire signer le plus de monde possible. Après ça, aller voir les députés, aller voir le MAPAQ, aller voir l’UPA », explique John Forest.

Pour signer la pétition (si vous habitez une région de la Gaspésie) :

Vous pouvez aussi signer cette pétition d’appui lancée par l’Union paysanne :

Source :  Une pétition pour une Gaspésie sans OGM (Radio-Canada)

 

Le Rocher Percé - Dessin de McLoed

Gaspésie sans OGM – Pétition en appui aux gens de la Gaspésie

Avec l’intérêt suscité par l’initiative de John Forest, un apiculteur bien connu de la Baie-des-Chaleurs en Gaspésie qui a mis en ligne une pétition pour une Gaspésie sans OGM et suite nombreux commentaires de nos membres et du public qui nous ont signifiés leur désir de soutenir cette cause jugée importante non-seulement pour la santé humaine mais également pour la survie de l’agriculture biologique au Québec.

L’Union paysanne vous permet dès à présent d’appuyer cette initiative en Gaspésie, qui pourrait être la première étape vers un Québec sans OGM!

 


 

Pétition pour l’exclusion de plantes OGM et organismes génétiquement modifiés en Gaspésie

Attendu que:

  • Les plantes génétiquement modifiées ont été mises en marché sans être étiquetées en dépit des risques écologiques et commerciaux qu’elles représentent;
  • L’État québécois soutient financièrement -par les programmes d’assurance revenu- les agriculteurs qui font des cultures commerciales de plantes génétiquement modifiées;
  • Au contraire des promesses des fabricants, les pratiques agricoles associées à ces technologies augmentent la quantité de pesticides appliquée dans le milieu;
  • Le secteur agroalimentaire gaspésien mise sur le développement des produits distincts et à valeur ajoutée, comme les aliments sans OGM, d’appellation spécifique ou biologiques;
  • La résolution 8053 de la MRC de la Haute-Gaspésie a fait de la Haute-Gaspésie une région Verte et Active qui souhaite bannir l’utilisation des OGM et faire du territoire une zone sans contamination.

Signer la pétition

{petition identifier= »gaspesie_sans_ogm_appui »}

 


 

Le Rocher Percé - Dessin de McLoed


 

Pour en savoir plus :

 

liberte-association-agriculture

Pour rétablir le droit d’association en agriculture au Québec

Une nouvelle pétition demandant la liberté d’association en agriculture au Québec vient d’être mise en ligne sur le site Avaaz.org avec le texte suivant :


« Nous vous appelons à demander au ministre de l’agriculture du Québec et à l’ensemble des députés de rétablir la liberté d’association pour les agriculteurs québécois. »


 

 

liberte-association-agriculture

Pourquoi la liberté d’association?

Les agriculteurs au Québec sont forcés d’adhérer à l’Union des producteurs agricoles en situation de monopole. C’est le seul endroit au monde. Ce monopole a amené notre agriculture dans un cul de sac, sans compter les milliers de poursuites contre les agriculteurs qui contestent son pouvoir dans tous les secteurs. Rétablir la liberté d’association permettra un renouveau agricole au Québec en plus d’offrir un contre-pouvoir et de protéger les agriculteurs.

 

Pour en savoir plus :

Sur le site de l’Union paysanne :

Pour participer à la discussion :

 

pour-une-politique-agricole

Nous demandons une vraie politique agricole!

 

j-appuie-la-politique-agricole 200 

Nous, soussignés, citoyens, agriculteurs, artisans de la terre et de la table, sommes convaincus que le modèle agricole en place est responsable des problèmes que nous vivons et qu’une politique agricole digne de ce nom doit appliquer les recommandations des rapports Pronovost, St-Pierre et Ouimet pour réorienter ce modèle.

 

 

 

Essentiellement, nous demandons :

  • Que la vente des produits agricoles à la ferme et en circuits courts ne soit plus assujettie à un office de mise en marché et que « l’adoption d’un règlement imposant des limites aux ventes que chaque producteur a le droit d’effectuer dans ces lieux de vente soit interdite »; cela afin de diversifier notre agriculture, d’améliorer les revenus des petites et moyennes fermes et de répondre autant aux nombreux jeunes ruraux souhaitant débuter en agriculture qu’aux besoins et au savoir-faire des artisans des métiers de bouche.
  • Que l’Assurance Stabilisation des Revenus Agricoles (ASRA) soit graduellement remplacée par un programme de soutien universel basé sur les propositions du rapport St-Pierre. Ce rapport qualifiait le programme de l’ASRA d’inéquitable et d’improductif pour l’ensemble des agriculteurs et des productions. Que les intégrateurs soient graduellement exclus de l’ASRA et du soutien destiné aux agriculteurs afin de préserver l’agriculture familiale comme base d’un nouveau modèle agricole. Parallèlement, nous demandons la transition d’une politique de subvention vers une entente contractuelle entre l’agriculteur et l’État (Contrat vert), redonnant ainsi au fermier son rôle d’entrepreneur et de fiduciaire de l’environnement.
  • Que l’État repense l’accès aux territoires agricoles en gardant à l’esprit que le principal problème concerne la difficulté pour les jeunes ruraux d’avoir accès à la terre. Qu’il module la loi sur la protection du territoire agricole selon les régions et les besoins des communautés. Que le modèle agricole servant de référant soit revu pour incorporer les critères de multifonctionnalité, de production biologique et d’agriculture de niche.
  • Que le monopole syndical de l’Union des producteurs agricoles (UPA) soit remplacé par un réel pluralisme d’association, en accord avec les valeurs de la société québécoise et en lien avec le rapport Pronovost.

C’est pourquoi nous demandons au gouvernement actuel et à ceux qui suivront de placer ces réformes au cœur de la Politique agricole du Québec de façon à permettre le développement d’une agriculture capable de nourrir nos communautés et de mettre en valeur notre territoire.

 

Signer la pétition

{petition identifier= »politique_agricole »}

 

Merci de signer et partager cette lettre si, comme pour nous, elle correspond à votre vision de l’agriculture et à vos aspirations pour le Québec et ses régions!

À noter : seules les signatures provenant de résidents du Canada seront comptabilisées.

pour-une-politique-agricole

pochette-guide_550

Guide de vulgarisation sur les organismes génétiquement modifiés : le Guide OGM 101

Le guide OGM 101 se veut un outil informatif sur la situation des OGM au Québec. Il a été produit par Vigilance OGM, qui regroupe de nombreux groupes de la société civile dont l’Union paysanne.

Tiré à 50 000 exemplaires, en format de poche, le Guide OGM 101 explique tout ce que les citoyens doivent savoir à propos des controversés OGM : Que sont-ils ? À quoi servent-ils? Où et dans quoi les retrouve-t-on ? Quels enjeux soulèvent-ils? Le Guide propose également des actions que les citoyens peuvent poser s’ils veulent éviter d’en consommer.

Restons informés et aux aguets!

Il nous paraît primordial d’informer et d’éduquer la population sur les enjeux et les risques associés aux manipulations génétiques des végétaux, en particulier les OGM qui entrent dans la chaîne alimentaire et l’environnement. On a constaté récemment que le ministère de l’Éducation a autorisé des manuels scolaires qui font l’apologie des OGM, au point qu’on les dirait commandités par l’industrie des biotechnologies. La publication de ce guide s’inscrit dans un contexte où le gouvernement du Québec refuse toujours aux consommateurs leur droit à l’information, un droit fondamental.

Télécharger le Guide OGM 101

Voici donc la version téléchargeable. Distribuez la à grande échelle.

Si vous voulez l’imprimer, voici le document pdf qui va vous faciliter la chose.

 

pochette-guide_550

 

Bonne lecture! Informons, éduquons, passons à l’action !

Pour de plus amples informations, visitez le site www.infoogm.qc.ca