Articles

TransCanada pipeline

« Pas en notre nom »

TransCanada pipelineLachute, le 14 novembre 2014. L’Union paysanne n’a pas été surprise d’apprendre, par Michel Corbeil journaliste au Soleil1, que l’Union des producteurs agricoles allait négocier une entente de redevances avec TransCanada pour le passage de son pipeline sur les terres agricoles du Québec.

« L’UPA n’est pas la bienvenue pour négocier le saccage de la zone agricole par le passage de l’oléoduc Énergie Est », souligne Benoit Girouard président de l’Union paysanne.

« Nous avons justement en mémoire des rencontres avec des agriculteurs des régions touchées par un autre pipeline, celui d’Ultramar entre Saint-Romuald et Montréal et qui se sont senti trahis par les démarches de l’UPA » a ajouté Maxime Laplante, vice-président de l’organisation.

« L’UPA n’est pas la bienvenue pour négocier le saccage de la zone agricole par le passage de l’oléoduc Énergie Est. » Tandis que le Québec se mobilise contre le projet de l’oléoduc Énergie Est, le positionnement de l’UPA offre une caution à TransCanada que notre territoire agricole est monnayable. Est-ce que les agriculteurs seront bien informés que des études démontrent une baisse de rendement jusqu’à 40% après 4 ans sur les parcelles cultivées sur le droit de passage? Alors qu’on ne cesse de répéter que notre territoire n’est pas sans fin, l’UPA rate une chance de se mettre au diapason des aspirations de la population et d’un grand nombre d’agriculteurs.

L’Union paysanne invite d’ailleurs l’UPA à reconsidérer sa décision et à d’abord obtenir un mandat clair de la part des agriculteurs du Québec sur ce dossier lourd d’impact. Chose qu’elle n’a pas. Sinon, ce n’est « pas en notre nom ».

Afin d’avoir une alternative, l’Union paysanne invite les agriculteurs qui s’opposent aux passages du pipeline à prendre contact avec nous. Notre territoire, nos écosystèmes c’est l’affaire de tous et des générations futures.

 

1: http://www.lapresse.ca/le-soleil/affaires/agro-alimentaire/201411/12/01-4818411-oleoduc-energie-est-lupa-exige-des-redevances.php

 

Pièce-jointe :

Pour information :

Benoit Girouard
Président Union paysanne
450-495-1910

           

Maxime Laplante
Vice-président
418-926-2473

L’Union paysanne est un syndicat agricole et citoyen qui intercède auprès du gouvernement, des médias et de l’opinion publique pour promouvoir les intérêts de la paysannerie. Elle donne une place à tout ceux désireux de s’impliquer en faveur d’une agriculture et d’une alimentation paysanne. L’Union paysanne c’est… l’Alliance de la Terre et de la Table.

 

grains

Levée de rideau sur des graines de résistance

Une invitation au théâtre

grainsLe 17 avril prochain, dans le cadre de la journée internationale des luttes paysannes, l’Union paysanne initiera une discussion autour de la pièce Grain(s). Basée sur une histoire vraie, la pièce raconte la lutte de Percy Schmeiser, un producteur de canola de la Saskatchewan amené en cours par Monsanto suite à la contamination de son champs par du canola génétiquement modifié.

L’Union paysanne invite ses membres à s’engager dans la réflexion sur la préservation des semences, thématique annuelle de la journée mondiale de la lutte paysanne.La pièce sera présentée au théâtre Outremont le 17 avril prochain, alors que sera lancé le livre Grains, publié ces jours-ci chez Écosociété. La représentation sera suivie d’une discussion avec l’auteure et les comédiens de la pièce en compagnie de Jean-François Lévêque, paysan des Jardins de l’Écoumène. Celui-ci partagera son expérience de préservation des semences du patrimoine et ses démêlés avec le système judiciaire.

L’Union paysanne invite ses membres à s’engager dans la réflexion sur la préservation des semences, thématique annuelle de la journée mondiale de la lutte paysanne.

Le 17 avril marque l’anniversaire du massacre de paysans brésiliens, défendant leur accès à la terre. En 2014, l’Union paysanne se porte solidaire des mouvements paysans internationaux, et souligne également que la lutte peut prendre diverses formes, et que pour plusieurs paysans québécois, la lutte prend place à la cour.

 


 

Grain(S) au théâtre Outremont

Date : 17 avril 2014 à 20 h

Lieu : Théâtre Outremont à Montréal

Contact : 514 495-9944

Tarif préférentiel pour les membres et amis de l’Union paysanne, informez-vous à international@unionpaysanne.com

 


 

Pour en savoir plus…

 


 

 

Calendrier des Fêtes des Semences 2014 au Québec

C’est le temps de préparer la saison de jardinage 2014… Avec une bonne terre et de bonnes semences, il y a de quoi espérer de bonne récoltes! Plusieurs Fêtes des Semences sont organisées cette année encore, un peu partout au Québec. N’hésitez-pas à aller y faire un tour, ce sont de véritables bazars pour jardiniers écologiques. Une excellente façon de commencer la saison du bon pied!

 

Dans une Fête des Semences près de chez-vous!

Destinées aux amants et curieux de jardinage écologique, les Fêtes des Semences bénéficient d’un engouement certain auprès de la population. On a qu’à assister à l’édition de la fête montréalaise au Jardin botanique pour y constater la foule qui s’y rend chaque année. Un peu partout au Québec et ailleurs, des événements similaires se sont mises sur pied grâce à l’initiative concertée de citoyens, d’agriculteurs et de groupes communautaires locaux.fete-des-semences-ambiance c

 

Qu’est-ce qu’une Fête des semences ?

Le concept est né avec le Programme Semenciers du Patrimoine Canada en 2001, un réseau voué à la conservation des espèces végétales. Ce sont des fêtes annuelles qui mettent en valeur l’aspect vital de la biodiversité et de la sauvegarde des cultivars de notre patrimoine. Ces évènements se veulent aussi des espaces d’échanges et de rencontres festives.

 

Liste des Fêtes des Semences au Québec ce printemps 2014

La liste ci-dessous est basée sur les informations publiées à ce jour sur le site Semences du Patrimoine.

 

Montréal
Jardin Botanique de Montréal
Samedi 8 Février 2014, de 9h à 16h30

Ste-Anne-de-Bellevue
John Abbott College
Samedi 15 Février 2014, de 9h à 16h
Information : 514-941-7350

St-Apollinaire
Salle communautaire, 83 rue Boucher, Saint-Apollinaire
Dimanche 16 Février 2014, de 10h à 17h

Sainte-Émélie-de-l’Énergie
Salle Jean-Antoine Leprohon, 140, rue Émélie Bolduc
Samedi de 10h00 à 17h00 + soirée en musique : La Fête des semences de Lanaudière
Dimanche 23 février  de 10h00 à 17h00 : Salon forestier de Ste-Émélie

Saint-Vallier
Gymnase de l’école de Saint-Vallier
Samedi 1 Mars 2014, de 10h à 16h
Contact: 418-884-2888

Québec
Pavillon Alphonse-Desjardins de l’Université Laval (Québec)
Dimanche 2 Mars 2014, de 10h à 17h

Gatineau
Maison du Citoyen de Gatineau (25 rue Laurier)
Dimanche 16 Mars 2014, de 9h00 à 17h00

 

 

Pour tous les détails, visitez le moteur de recherche des Semenciers du Patrimoine.

 

festin-d-idees

Festin d’idées pour une alimentation durable

Le Festin d’idées pour une alimentation durable se tiendra le 26 novembre à 18h00 à l’Espace Lafontaine, un bistro culturel à but non lucratif, situé 64au coeur du parc LaFontaine à Montréal.

 

Page Facebokk de l’événement : https://www.facebook.com/events/1416501538581868/

For the English event page: https://www.facebook.com/events/173045642900004/?ref=22

Dans une ambiance de partage, de dégustation et de fête, la soirée sera animée par le RAD et Laure Waridel, auteure de l’Envers de l’assiette. Parmi nos invités spéciaux, nous accueillerons Isabelle St-Germain, d’Equiterre, Melissa Mollen Dupuis de Idle No More Quebec, Chad Lubelsky du Santropol roulant, Nick Saul auteur de The Stop : How the Fight for good Food Transformed a Community and Inspired a Movement, ainsi que Debbie Field de Toronto’s FoodShare, à partager leurs idées pour des solutions aux problèmes de l’alimentation aujourd’hui.

Musique: Alanis Obomsawin, Jessica Vigneault, Paulo Ramos, Daniel Bellegarde.

Venez savourer les délices et les idées du mouvement alimentaire de Montréal et d’ailleurs. Une soirée inédite ouverte au public qui promet d’offrir aux participants une opportunité d’échange unique avec les personnes et organisations innovatrices du mouvement alimentaire, sur les stratégies à suivre afin de créer un système alimentaire plus juste et durable.

[Quand] mardi 26 novembre 2013
[Horaire] 18:00 – 23:30
[Où] Espace Lafontaine 3933 av. du Parc Lafontaine Montréal

Visitez notre site pour le programme complet de la soirée http://foodsecurecanada.org/fr/ressources-et-nouvelles/le-calendrier/festin-didees

 

statue-mont-royal-george-etienne-cartier

Rencontre des comités de l’Union paysanne

L’Union paysanne invite les gens voulant s’impliquer dans les comités suivants: Financement, Soutien au Réseau et Centre Paysan à venir travailler en plein air avec nous le samedi 10 août au parc du Mont-Royal. Cette journée sous le signe de la détente sera consacrée à faire avancer des dossiers dans chacun des volets.

Un ordre du jour détaillé sera envoyé aux personnes inscrites.  Pour ce faire envoyez-nous un mot à : paysanne@unionpaysanne.com ou au bureau au 450-230-5046

Nous nous donnons rendez-vous devant le monument de Sir George-Étienne Cartier (carte Google).

 


 

Brève description des comités concernés:

1- Financement: Ce comité vise à développer des moyens de financement par projet ou général pour l’Union paysanne. C’est un besoin important, car il est souvent le moteur de projets constructifs. Nous souhaitons explorer le financement social et tous autres moyens dont une soirée de financement

2- Soutien au réseau: Ce comité est l’équivalent de la personne à tout faire. Ses mandats lui proviennent de l’ensemble des autres comités. Besoin de recherche? Participer à une campagne de rappel téléphonique, monter des listes, mettre à profit un talent, participer à un salon, graphisme, etc. Lors de la rencontre, le comité sera invité à se pencher sur la question du boycott des cotisations.

3- Centre paysan: L’Union paysanne relance le Centre paysan dont le mandat est de «promouvoir les savoir-faire paysans, la diversification de l’agriculture, les saines pratiques et la souveraineté alimentaire, par la recherche, la formation et la diffusion de matériel et d’activité didactique.» Tout est à faire et voilà ce qui est motivant.
Ce nouveau comité aura pour premier mandat de déterminer les principaux objectifs du centre.
Apportez votre lunch! Et un petit dessert à partager 😉

 


 

 

Avis aux intéressé(e)s!

Responsables des dossiers OGM et Lait cru

L’Union paysanne est à la recherche de deux personnes. L’une pour piloter le dossier OGM et l’autre pour le dossier Lait cru. Vous devez être passionné(e) par le sujet, avoir le goût de vous impliquer et faire preuve de leadership. Vous représenterez l’Union paysanne sur des comités reliés à ces dossiers.

Contactez-nous à l’adresse:   paysanne@unionpaysanne.com ou au bureau au 450-230-5046

 


Source de l’image : www.lemontroyal.qc.ca

 

olivierdeschutter_150

Dialogue entre le Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l’alimentation et la société civile québécoise

Le lendemain de l’arrivée au Canada du Rapporteur Spécial des Nations unies sur le droit à l’alimentation, Olivier de Schutter, une première journée de consultation publique s’est tenu hier à Montréal.

 

13 organisations de la société civile ont eu l’opportunité de partager leurs perspectives et leurs recommandations politiques en termes de droit à l’alimentation au Québec et au Canada avec le Rapporteur spécial. L’un après l’autre, les participants ont discuté de leur travail construisant des initiatives communautaires, contre la pauvreté et la faim, démontrant que notre système alimentaire acutel laisse trop de gens souffrir de faim et trop d’agriculteurs et de pêcheurs vulnérables aux forces du marchés qu’ils ne contrôlent pas. L’importance de créer des partenariats intersectoriels et d’analyser la situation du droit à l’alimentation de façon interdisciplinaire a donc également été discuté.

Premier pays « développé » à être visité dans le cadre de cette mission internationale, le Canada est pour l’instant le seul pays de l’OCDE à avoir adressé une invitation au Rapporteur spécial de Nations unies. Monsieur de Schutter a alors promis d’accorder une attention particulière aux enjeux spécifiques liés à l’alimentation au Canada, la pauvreté et les déserts alimentaires engendrant l’insécurité alimentaire par exemple, mais également la problématique lié à la crise actuelle de l’obésité et de ces impacts sur la santé publique. Il s’est en effet dit scandalisé qu’environ 2 millions de personnes vivent encore une situation d’insécurité alimentaire dans un pays économiquement riche comme le Canada. Il a également souligné l’importance de l’implication continue de la société civile sur cette question, invitant les participants à utiliser les rapports qui émergeront de sa mission au Canada à leur plein potentiel. Finalement, le Rapporteur spécial a expliqué que la réalisation du droit à l’alimentation nécessite l’adoption, par le pays, d’une politique alimentaire nationale, tel que mentionné dans l’Observation générale 12 du Comité sur les droits économiques, sociaux et culturelles des Nations Unies.

 

deschuttermontreal_500

 

Plusieurs éléments clés sont ressortis des discussions. Des représentants d’organisations ont notamment mentionné que le droit à l’alimentation ne peut être protégé indépendamment de la protection du droit à l’éducation, du droit au travail, du droit au logement, des droits fonciers autochtones, pour ne mentionner que ceux-ci. Des membres du Collectif pour un Québec sans pauvreté ont évoqué l’insuffisance du Régime québécois de sécurité sociale, forçant les gens à faible revenu à trancher entre un régime alimentaire sain et leurs autres besoins fondamentaux. La militante autochtone Ellen Gabriel a présenté la lutte des communautés autochtones dans la protection de leurs terres, de leur mode de vie, de leur santé physique et de leur survie culturelle. Jean-Paul Faniel de la Table de concertation sur la faim et le développement social a quant à lui souligné la nécessité d’une intervention gouvernementale garantissant à la fois l’approvisionnement à bas prix par les consommateurs d’un panier d’aliments de bases, mais également d’un revenu adéquat pour les petits producteurs locaux. Marie-Paule Duquette du Dispensaire diététique de Montréal, a en outre souligné que le droit à l’alimentation de plusieurs citoyens québécois était compromis par le prix élevé des logements locatifs et en appel à une augmentation générale du salaire minimum indexée à l’augmentation du coût de la vie.

La relocalisation des systèmes alimentaires et le rapprochement entre consommateurs et producteurs sont des enjeux qui ont également été abordés par plusieurs organisations. Des membres de Santropol Roulant, Greenpeace et Équiterre ont plaidé en faveur d’une communauté rurale dynamique et d’un approvisionnement en produits frais et locaux. Marcel Groleau, président de l’Union des producteurs agricoles, a souligné le dévouement de son organisation dans la mise en œuvre d’un système agro-alimentaire écologiquement responsable mais a souligné les nombreux défis auxquels font face les agriculteurs dans ce contexte de mondialisation économique où la compétition internationale est extrêmement forte. Union paysanne a finalement partagé une vision très critique du faible niveau d’appui financier, par le gouvernement, aux productions agricoles biologiques comparativement à d’autres secteurs agricoles hautement financés.

Tous les présentateurs se sont entendus quant à la nécessité d’instituer un changement de priorité au niveau provincial et fédéral, afin de contribuer à la réalisation d’une politique nationale alimentaire qui soit inclusive, holistique et coordonnées. Ils ont également invités les deux paliers de gouvernements à considérer l’alimentation, non comme une simple marchandise, mais comme un bien essentiel, et ont exigés que soit remplie leur responsabilité de protection du droit à l’alimentation pour tous les citoyens canadiens. Sécurité alimentaire Canada plaide pour une politique alimentaire nationale basée sur la Politique alimentaire populaire. Tous les documents et présentations de la consultation montréalaise seront disponibles sous peu sur le site du REDTAC. Monsieur de Schutter visitera dans les prochains jours Ottawa, Toronto et Winnipeg et présentera son rapport sur le droit à l’alimentation au Canada au Conseil des Nations Unies sur les droits humains en mars 2013.

 


 

Pour plus d’information : foodsecurecanada.org  ou communiquez avec nous.