Articles

Hors-quota : l’Union paysanne passe à l’action

Productions hors-quota

Les 4 productions visées pour le hors-quota sont : oeufs, lait, dindon, poulet.

L’Union paysanne vient de déposer à la Régie des marchés agricoles et agroalimentaire du Québec une première demande pour hausser le hors-quota dans le poulet à 2000 oiseaux au lieu de 100 actuellement.

Nous interviendrons également dans les prochains mois afin de demander à la RMAAQ que le hors-quota dans le dindon passe à 300 (au lieu de 25), et à 300 pondeuses pour les oeufs (au lieu de 100). Nous demanderons aussi qu’un hors-quota de 50 litres soit établi dans le lait comme en Alberta. Évidemment pasteurisé.

Vous aimeriez avoir le droit de produire l’une de ses productions ou plusieurs maintenant ou dans quelques années? Écrivez nous à l’adresse : paysanne@unionpaysanne.com en envoyant votre nom, nom de ferme, adresse et là où les productions que vous ciblez.

Pas besoin d’être membre de l’Union paysanne. Déjà plusieurs membres autant de la CAPÉ que de la Fédération de la Relève agricole ont donné leur nom. Déjà 120 fermes se sont inscrites en 10 jours. Si vous nous avez déjà fait parvenir vos informations, simplement ignorer ce message. N’hésitez pas à partager autour de vous. Réseaux sociaux, courriels, etc. 

Pour nourrir le Québec, donnons une place aux paysans et à la relève agricole.

C’est n’est plus un secret pour personne, il n’y a pas d’ouverture, ni pour la relève agricole, ni pour les paysans dans les secteurs sous quota au Québec. Cette situation, qui perdure depuis plus de 40 ans, est due en grande partie à la résistance des cartels1 qui contrôlent ces secteurs à partager avec les jeunes générations. Lire la suite

pour-un-poulet-different

« Pour un poulet différent au Québec »

Campagne

« Pour un poulet différent au Québec »

 

Une campagne de sensibilisation lancée par la Coopérative La Mauve.

Les limites de la production de poulets hors quota touchent directement de nombreux agriculteurs et, par le fait même, l’approvisionnement de boucheries et marchés d’alimentation, et finalement les consommateurs en général.

Au Québec, la quantité de poulets que nous pouvons produire sans détenir de quotas est fixée à 100 poulets alors que c’est 2000 en Colombie-Britannique et en Alberta, 1000 en Saskatchewan et au Manitoba et 300 en Ontario. Au Canada, la production de poulets est régie par la gestion de l’offre. Au Québec, la quantité de poulets que nous pouvons produire sans détenir de quotas est fixée à 100 poulets par les Éleveurs de volaille du Québec, une fédération affiliée à l’Union des producteurs agricoles. Dans les autres provinces, les chiffres sont différents : 2000 en Colombie-Britannique et en Alberta, 1000 en Saskatchewan et au Manitoba et 300 en Ontario.

Cette campagne vise à sensiblilser la population sur ces faits. C’est un appel d’autant plus fondé puisqu’il concorde avec la signature controversée du Partanariat Trans-Pacifique (PTP), qui ouvre une brèche dans le système de gestion de l’offre au Canada, notamment dans le poulet. La Mauve souhaite ajouter sa voix au débat sur la question : nous proposons non pas l’abolition de la gestion de l’offre ni son maintien intégral, mais bien sa modernisation afin de continuer à protéger certains secteurs agricoles des aléas du libre-marché, tout en permettant l’émergeance d’une agriculture différenciée au Québec. Une vidéo, qui circule déjà depuis un moment dans les réseaux sociaux, est rattachée à une pétition en ligne.

 

La pétition énonce clairement deux demandes :

  • Que le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation du Québec se réapproprie le droit de fixer la production hors quota;
  • Que la production hors quota de poulets au Québec soit augmentée à 2000 poulets par année.

Actuellement, on restreint les agriculteurs québécois de produire du poulet à petit échelle, pour la consommation locale. Pourtant, en signant le PTP, le gouvernement canadien accepte de céder 2,1% de notre marché du poulet à des producteurs étrangers. C’est illogique et inacceptable. Or, même si 1000 fermes québécoises produisaient chacune 2000 poulets hors quota, ceci ne représenterait que 1,15% du marché actuel.

On restreint les agriculteurs québécois de produire du poulet à petit échelle, pour la consommation locale. Nous croyons qu’il est temps que la gestion de l’offre redevienne un outil inclusif de développement collectif. En effet, les 756 fermes d’élevage de poulets au Québec produisent chacune en moyenne 230 000 poulets par année. En allant de l’avant avec notre demande, ceci laisserait place à toute une classe d’agriculteurs qui dynamisent le territoire et contribuent indéniablement à la souveraineté alimentaire du Québec. Nous croyons qu’il est temps que la gestion de l’offre redevienne un outil inclusif de développement collectif.

L’union paysanne appuie La coopérative La Mauve et emboîte ainsi le pas afin d’aider à rallier le plus grand nombre d’organisations représentatives d’une agriculture de proximité afin qu’elles donnent leur appui officiel à la campagne de sensibilisation et participent à sa diffusion. Elle sollicite également tous les consommateurs intéressés à se procurer du poulet différent au Québec à s’impliquer.

 

{slider Pour en savoir plus|closed}

À propos de cette campagne

Pour approfondir le sujet

À propos de la Coopérative La Mauve

La Mauve est une entreprise d’économie sociale œuvrant dans les domaines agroalimentaire et environnemental. Elle poursuit sa mission d’éducation à l’éco-alimentation et au développement durable grâce à des campagnes comme celle-ci. Elle assure aussi la mise en marché des produits de ses membres par le biais de son système de paniers et son épicerie-boucherie située au coeur du village de Saint-Vallier de Bellechasse.

Site Web de la Coopérative La Mauve

{/sliders}

 

GO-2-0-Couverture m

Produire hors-quota et gestion de l’offre

L’Union paysanne vient de lancer un document qui, en fait, se veut une démarche afin de rénover le système de gestion de l’offre.

http://bit.ly/15NtLv5

Notre premier mandat en regard des propositions contenues dans nos travaux sera de travailler à faire augmenter le hors-quota dans le secteur des oeufs, du poulet, du dindon et du lait.

Nous ciblons les niveaux des provinces de l’Ouest. (voir tableau page 20).

Si nous réussissons ce travail, ce serait une petite révolution pour les fermes de proximités, biologiques, de créneaux à travers le Québec. Nous y mettrons toutes nos énergies et celles que vous accepteriez de nous prêter. Si jamais vous êtes intéressé à produire hors-quota dans l’éventualité où il augmenterait, envoyez-nous votre nom, nom de ferme s’il y a lieu, téléphone et les productions que vous feriez.

 

 

Quelques articles sur le web, pour en savoir plus :

 

Poulets en basse cour.

Il est temps de reprendre notre garde-manger

Poulets en basse cour. Vous aimeriez produire plus de 100 poulets de chair? Plus de 100 poules pondeuses? Idem pour le dindon? Du lapin sans PPA? Vendre à la ferme ou en circuits courts, librement? Exactement comme le recommande le rapport Pronovost? L’Union paysanne le demande et pense qu’il est temps d’agir.

La mise en marché collective doit être réformée afin de donner de la place aux paysans. La mainmise de l’UPA sur notre garde manger a miné la souveraineté alimentaire et la diversification agricole de nos régions. Cela sans compter les milliers d’agriculteurs et de ruraux harcelés, poursuivis et pointés du doigt comme des contrevenants d’un système injuste.

Nous constituons donc une banque de nom des personnes qui souhaitent produire hors quota dans l’avenir, et qui ne peuvent le faire en ce moment. Écrivez-nous à l’adresse suivante:  «paysanne@unionpaysanne.com» en nous donnant votre nom complet, courriel, téléphone, ville, et en spécifiant la ou les productions qui vous intéressent.  Si vous souhaitez vous impliquer également dans nos actions faites nous le savoir.

Vos coordonnées resteront confidentielles et nous permettront de préparer des actions avant la fin de l’année. Il est temps de reprendre notre autonomie et de mettre fin aux cartels qui nous oppriment.