Articles

Enfin une enquête sur l’industrie du sirop d’érable

Lachute, mardi 19 mais 2015. L’Union paysanne salue l’initiative du ministre Pierre Paradis de mandater Florent Gagné pour faire un rapport complet sur l’industrie acéricole du Québec. Rappelons que cette enquête répond à l’insistance de l’Union paysanne qui demande depuis des mois qu’on se penche sur le secteur acéricole.  «Les pertes sur les marchés mondiaux, les poursuites contre des acériculteurs, l’effet de cartel de l’agence de vente de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec, autant de raisons qui demandaient des actions», souligne Daniel Gaudreau, acériculteur de l’Estrie.

Le problème du sirop d’érable, selon l’Union paysanne, est un épiphénomène du monde agricole. La source semble provenir de la Régie des marchés agricoles et agroalimentaires du Québec (RMAAQ) qui ne jouerait pas son rôle. Dans le cas du sirop d’érable, des signaux d’alarme ont été levés par des acériculteurs et par l’industrie depuis des années sans que la RMAAQ ne bouge.

«Le rôle et le leadership de la Régie des marchés agricoles doivent être revus par le ministre,» souligne Benoit Girouard, président de l’Union paysanne. «Agence de vente obligatoire dans le sirop, faillite de Colbex-Levinoff et autres dossiers lui sont passés entre les mains ces dernières années sans qu’elle joue son rôle de garde-fou», continue le président de l’Union paysanne.

L’Union paysanne assure au ministre Paradis son entière collaboration afin que tout le secteur acéricole sorte gagnant de cette enquête. «Il n’est jamais trop tard pour bien faire, par contre je ne sais pas s’il est trop tard pour moi et si mon entreprise survivra jusqu’à la fin de l’enquête» dit Steve Côté de Sawyerville qui s’est fait saisir toute sa production par la FPAQ, une troisième fois en trois ans.

Nous attendrons  les détails du mandat qui sera confié à Florent Gagné. Dans l’intervalle nous l’invitons à rencontrer Normand Bolduc, ancien fonctionnaire qui avait été mandaté il y a 10 ans pour faire enquête sur le secteur acéricole et dont le rapport avait été tassé. Son témoignage serait assurément éclairant.

 

Pièce-jointe : com-up_2015-05-19_enquete-sirop.pdf

Pour information :

Benoit Girouard
Président Union paysanne
450-495-1910

           

Daniel Gaudreau
Représentant Acéricole
819-657-4528

L’Union paysanne est un syndicat agricole et citoyen qui intercède auprès du gouvernement, des médias et de l’opinion publique pour promouvoir les intérêts de la paysannerie. Elle donne une place à tout ceux désireux de s’impliquer en faveur d’une agriculture et d’une alimentation paysanne. L’Union paysanne c’est… l’Alliance de la Terre et de la Table.

 

Les producteurs de sirop d’érable vont au Parlement

(6 mai 2013, Lachute) Les érables n’ont pas encore terminé de couler que la Fédération des producteurs acéricoles du Québec, affiliée à l’UPA, a repris les opérations de saisie auprès de ses propres membres.

Cette Fédération a même entrepris d’effectuer des saisies « préventives » de plusieurs centaines de milliers de dollars, tout cela à même un budget juridique financé par ces mêmes membres. Les producteurs paient eux-mêmes les avocats qui vont ensuite les poursuivre au nom de leur propre syndicat!

Pour plusieurs, qui ont travaillé tout le printemps et qui ont pourtant en main un permis fédéral d’exportation, la coupe est pleine. La Fédération est partie avec leur production, en leur laissant les factures d’opération. Ces acériculteurs vont tenir une vigile devant le Parlement, pour tenter de convaincre les élus d’enfin mettre fin au monopole de l’UPA et de cesser ce cartel du sirop d’érable.

Pendant que le Québec ferme les yeux devant les manœuvres de contrôle exagéré de l’UPA, les autres provinces innovent et développent leur production acéricole. Le rapport Pronovost était clair à ce sujet : l’agriculture du Québec manque d’oxygène, étouffe sous le contrôle de l’UPA.

 


 

Pour information :

Benoit Girouard
Président Union paysanne
450-495-1910

           

Maxime Laplante
Vice-président
418-926-2473

L’Union paysanne est un syndicat agricole et citoyen qui intercède auprès du gouvernement, des médias et de l’opinion publique pour promouvoir les intérêts de la paysannerie. Elle donne une place à tout ceux désireux de s’impliquer en faveur d’une agriculture et d’une alimentation paysanne. L’Union paysanne c’est… l’Alliance de la Terre et de la Table.