La Via Campesina et la Journée Internationale des Femmes

Le 8 mars est la Journée Internationale des Femmes, où nous commémorons et honorons la mémoire de tant de femmes travailleuses, des campagnes et des villes, qui ont donné leurs vies à la lutte pour leurs droits et pour la justice. Ces femmes se sont sacrifiées pour pour mettre un terme à la discrimination et aux inégalités sociales, politiques, économiques qui sont à la base du développement du capitalisme mondial.

C’est également une journée où nous célébrons les avancées importantes réalisées dans la lutte pour l’émancipation des femmes.

Le 8 mars est également une journée de mobilisation et de réaffirmation de l’engagement permanent et sans limites dans la lutte pour mettre fin à ce système capitaliste et patriarcal, qui oppresse davantage les femmes, dans toutes les sphères de la société, aux quatre coins de la planète. Cette lutte gigantesque continue à nous pousser, femmes et hommes de la Via Campesina, à réfléchir de toute urgence à un changement en faveur d’un type de société que nous souhaitons construire et qui implique de nouveaux rapports sociaux et de pouvoir, dans lesquels les femmes et les hommes aient des chances, des droits et des devoirs égaux.

Le message de la Via Campesina

Nous saluons la Journée Internationale D’action et de Lutte que les femmes de la Via Campesina réalisent dans le monde et dont l’objectif est de dénoncer l’avancée du capitalisme dans l’agriculture, par le biais des sociétés multinationales, ainsi que le modèle destructif de l’agro-industrie qui menace non seulement la souveraineté alimentaire des peuples, mais également l’environnement et porte directement atteinte à la liberté et à la vie des femmes.

Dans ce sens, nous réitérons qu’il est essentiel d’élever le niveau de conscience de toutes et de tous, en mettant en valeur le rôle et l’importance qu’a toujours eue la participation des femmes dans l’agriculture paysanne, en préservant les savoirs ancestraux et les semences, en garantissant la biodiversité et la souveraineté alimentaire des peuples. Il est regrettable que les femmes rurales, qui produisent 80% des aliments, ne possèdent que 2% des terres.

Ainsi, en tant que Via Campesina, nous lutterons ensemble, femmes et hommes, pour dénoncer les attitudes machistes, tant au niveau politique qu’économique, de la société capitaliste et patriarcale qui domine le monde aujourd’hui. Nous nous mobiliserons contre l’offensive des entreprises multinationales qui s’emparent de nos territoires, de nos savoirs et de notre travail et nous construirons une société basée sur l’égalité et la justice

Nos défis communs sont: une réforme agraire intégrale, mettre fin aux accaparements de terres, garantir la justice sociale, qui servira de base à la consolidation de la souveraineté alimentaire et environnementale, et mettre fin aux violences faites aux femmes. Pour un projet d’agriculture basé sur l’agroécologie, pour la défense de la terre, de l’eau, des semences et contre la marchandisation de la vie.
La Via Campesina dit Stop aux Violences faites aux femmes!

Femmes en lutte contre l’agrobusiness, les agrotoxiques, pour la souveraineté alimentaire, la santé et la souveraineté des femmes!

Globalisons la lutte! Globalisons l’espoir!