5 lignes pour le ministre Claude Béchard

claude_bechard

claude_bechard L’agriculture est un bien collectif au même titre que la démocratie. Pourtant les deux sont malmenés depuis de nombreuses années dans notre belle province. Il y a eu le rapport Pronovost, le rapport St-Pierre, le rapport Ouimet qui sont tous allés dans le même sens que l’Union paysanne et de plusieurs organismes rassemblés dans la coalition SOS-Pronovost et à l’extérieur.

 

Le ministre Claude Béchard a promis de donner aux agriculteurs et à la population québécoise une première politique agricole pour le début juin. Cette tâche sera colossale car c’est l’avenir même de l’agriculture, son visage, son orientation qui se décidera par cette politique. Les mêmes forces que lors de la commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire du Québec s’affrontent sur ce terrain : L’UPA qui milite pour un statu quo en plus de vouloir préserver son monopole et l’Union paysanne qui proposent une vision d’avenir pour l’agriculture du Québec.

Dans cette lutte nous ne sommes plus seuls. En dix ans nous avons réussi à sensibiliser agriculteurs, citoyens et élus à la crise agricole et à son déficit en démocratie. La coalition SOS-Pronovost est un parfait exemple d’une société qui se solidarise autour des enjeux agricole.

Maintenant c’est le temps pour le gouvernement Charest d’agir et de nous prouver que le rapport Pronovost n’est pas tabletté. Après 3 rapports majeurs, des constats dévastateurs et le signe d’un Québec en changement. Ce gouvernement doit maintenant agir et appliquer le rapport Pronovost et surtout mettre fin au monopole de l’UPA.

 

Citoyens ou agriculteurs… à vos plumes

Écrivez un court mot d’au maximum 5 lignes. Écrivez sur votre désir de démocratie pour les agriculteurs,  d’une agriculture en lien avec vos préoccupations, du besoin de relève agricole, d’un soutien accru pour les fermes en régions, de l’importance d’une plus grande autosuffisance alimentaire pour le Québec, etc. Soyez poétique si ça vous chante!

N’oubliez pas d’y inscrire vos coordonnées, nom, adresse et profession. Faites nous parvenir votre mot par courriel à cette adresse : paysanne@unionpaysanne.com (cliquez pour envoyer un courriel).
Nous les remettrons tous en même temps au ministre la première semaine de mai. Invitez vos amis, votre famille, vos collègues de travail en embarquez dans cette démarche car l’enjeu est unique et rare….réorientez NOTRE AGRICULTURE.