La Chronique paysanne - 20 octobre 2018
UNION PAYSANNE
 
 

La Chronique paysanne

Édition du 20 octobre 2018

Dans cette chronique:

 

- Régie des marchés agricoles: c'est parti!
- Lettre ouverte à monsieur Trudeau;
- Le récent accord de libre-échange : une preuve d’échec de notre modèle agricole
- Campagne mondiale pour les semences;
- Où est la meilleure bio-sécurité

Régie des marchés agricoles: c'est parti! 

régie 

C'est à partir de ce lundi, le 22 octobre que l'Union paysanne fera face aux diverses intervenants qui s'opposent à la hausse de la production hors quota. L'horaire des comparutions est en ligne, sur le site de la Régie. N'hésitez pas à venir nous soutenir!


N'oubliez pas de contribuer à notre campagne de financement, pour nous aider à couvrir les frais juridiques!

Lettre ouverte à M. Trudeau 

  Lettre ouverte à M. Trudeau de la part de l’Union paysanne

Bonjour M. Trudeau,
je m’adresse à vous au nom d’une multitude de petits éleveurs du Québec qui réclament votre aide, et qui aimeraient par la même occasion comprendre l’origine de leurs déboires. Rassurez-vous, nous ne demandons pas d’argent. Seulement la justice, la démocratie et une dose de bon sens.

Votre gouvernement vient d’autoriser l’importation de plusieurs dizaines de milliers de tonnes de lait et d’œufs sur notre marché, sans que les fermes où ces aliments ont été produits détiennent de quotas. Pendant ce temps, au Québec, on nous interdit, sous peine de lourdes amendes et condamnations, de produire plus de 99 poulets par ferme ainsi que les œufs d’une centaine de poules.

Lire la suite

Le récent accord de libre-échange : une preuve d’échec de notre modèle agricole

  Le récent accord de libre-échange : une preuve d’échec de notre modèle agricole

Le verdict est tombé, le récent accord commercial de l’ALENA permet l’entrée sur le marché canadien de 3,59% en produits agricoles étrangers, comme les produits laitiers ou du poulet. Évidemment, l’UPA joue la scène de Perrette qui perd son pot de lait.

Avec raison, ces entrées sont perçues comme des attaques directes contre la gestion de l’offre. Surprenant? Aucunement. Depuis plus de 20 ans, le gouvernement du Québec, sous l’influence de l’UPA, a misé sur l’exportation de produits agricoles subventionnés, le porc notamment. Et maintenant, en pleine négociation commerciale, on prétend pouvoir ouvrir les frontières pour exporter du porc mais aussi fermer ces mêmes frontières pour l’importation d’autres denrées. Une position schizophrénique, voire carrément hypocrite.

La Via Campesina relance la « Campagne mondiale pour les semences, un héritage des peuples au service de l'humanité »

La Via Campesina relance la « Campagne mondiale pour les semences, un héritage des peuples au service de l'humanité » 

Harare, le 16 octobre 2018. Les semences paysannes sont un patrimoine des peuples au service de l’humanité. Elles sont la base de la production alimentaire mondiale et permettent aux paysannes et paysans de produire et aux consommateurs et citoyens de trouver une alimentation saine et diversifiée. Elles nous permettent de résister, maintenir nos cultures ancestrales et défendre notre identité paysanne.
...

Sans semences, il n’y a pas d’agriculture ; sans agriculture, il n’y a pas de nourriture ; et sans nourriture, il n’y a pas de peuples.

Nous nourrissons nos peuples et construisons le mouvement pour changer le monde !

Où est la meilleure bio-sécurité?

  Où est la meilleure bio-sécurité?

À la fin octobre, la Régie des marchés agricoles entendra l’Union paysanne qui demande de hausser la production hors-quota à 2000 poulets, 300 dindons et 300 pondeuses, comme c’est déjà le cas dans de nombreuses régions à travers le Canada.

Évidemment, les détenteurs de quotas voudront bloquer ce projet, ne voulant laisser aucune marge hors de leur contrôle. Les fédérations de l’UPA, pour entraver les petits élevages, prétendront que ceux-ci constituent une menace pour la santé et la salubrité.

Lire la suite