LA SOUVERAINETÉ ALIMENTAIRE, QU’EST-CE QUE C’EST?

La souveraineté alimentaire est un concept développé et présenté pour la première fois par Via Campesina, dont fait partie l’Union paysanne, lors du Sommet de l’alimentation organisé par la FAO à Rome en 1996.

La souveraineté alimentaire est le droit international qui laisse la possibilité aux populations, aux États ou aux groupes d’États de mettre en place les politiques agricoles les mieux adaptées à leurs populations sans qu’elles puissent avoir un effet négatif sur les populations d’autres pays. La souveraineté alimentaire est donc une rupture par rapport à l’organisation actuelle des marchés agricoles mise en œuvre par l’OMC.

LES SEPTS PILIERS DE LA SOUVERAINETÉ ALIMENTAIRE

  1. Mettre l’accent sur les besoins alimentaires des peuples
    • Mettre les besoins alimentaires des populations au cœur des politiques
    • Insister sur le fait que les aliments sont plus que de simples biens de consommation
  1. Parfaire les connaissances et les compétences
    • Tirer profit des savoirs traditionnels
    • Utiliser la recherche pour appuyer ces savoirs et les transmettre aux générations futures
    • Rejeter les technologies qui minent ou contaminent les systèmes alimentaires locaux
  1. Travailler en harmonie avec la nature
    • Optimiser les contributions des écosystèmes
    • Priser la résilience
  1. Valoriser les fournisseurs d’aliments
    • Soutenir les modes de subsistance durables
    • Honorer le travail de tous les fournisseurs d’aliments
  1. Circonscrire les systèmes alimentaires à une échelle locale, régionale
    • Réduire la distance entre les fournisseurs d’aliments et les consommateurs
    • Rejeter le dumping et l’aide alimentaire mal adaptée
    • Résister à la dépendance envers les entreprises transnationales et irresponsables
  1. Implanter le contrôle localement
    • Donner le contrôle aux fournisseurs d’aliments locaux
    • Reconnaître la nécessité d’habiter et de partager les territoires
    • Combattre la privatisation des ressources naturelles
  1. Reconnaître le caractère sacré des aliments
    • Reconnaître que les aliments sont un cadeau de la vie et qu’ils ne doivent pas être gaspillés
    • Faire valoir le fait que les aliments ne sont pas des marchandises