Déclaration des Droits des Paysannes et des Paysans

Déclaration

Texte tiré de la

Déclaration des Droits des Paysannes et des Paysans

 

Document original en PDF

 

 

 

Les Paysans du Monde entier ont besoin d'une Convention Internationale sur les Droits des Paysannes et des Paysans

I. Introduction

Les paysans et les paysannes représentent près de la moitié de la population mondiale. Même dans le monde de la technologie de pointe, les gens mangent des aliments produits par des paysans et les paysannes. L’agriculture n'est pas simplement une activité économique, mais elle est intimement liée à la vie et la survie sur terre. La sécurité de la population dépend du bien-être des paysans et des paysannes et de l'agriculture durable. Afin de protéger la vie humaine, il est important de respecter, protéger et mettre en exécution les droits des paysans. En réalité, la violation continue des droits des paysans menace la vie humaine et la planète.

 

II. Violations des droits des paysans et des paysannes

– Des millions de paysans ont été forcés d'abandonner leur activité agricole en raison de la saisie de leurs terres encouragée par les politiques nationales ou les militaires. Les paysans perdent leurs terres au profit de grand projets industriels, miniers, d'infrastructure routière ou des projets touristiques, des zones économiques spéciales, des supermarchés ou des plantations de cultures de rente. Il en résulte une concentration accrue des terres.

– Les gouvernements négligent le secteur agricole et les paysans ne bénéficient pas de revenus suffisants pour la production agricole.

– La monoculture pour la production d’agrocarburants et autres cultures industrielles est encouragée en faveur de l’agro-industrie et du capital transnational mais avec des impacts dévastateurs sur les forêts, l’eau et l’environnement et sur la vie économique et sociale des paysans.

– Nous assistons à une augmentation de la militarisation et des conflits armés dans les zones rurales ayant de graves conséquences sur la jouissance des droits civils des paysans.

– Les paysans et les paysannes sont confrontés à une perte d'autonomie, de souveraineté et d'identité culturelle due à la dépossession des terres.

– Les aliments sont de plus en plus utilisés à des fins spéculatives.

– Les luttes paysannes sont criminalisées.

– L'esclavage, le travail obligatoire,le travail des enfants existent encore en milieu rural

– Les femmes et les enfants sont les plus affectés. Les femmes sont victimes de violences psychologiques, physiques et économiques. Elles sont victimes de discriminations en ce qui concerne leur accès à la terre, aux ressources productives et sont marginalisée dans la prise de décision.

– Les paysans et les paysannes ont perdu beaucoup de leurs semences locales. La biodiversité est détruite par l'utilisation d'engrais chimiques, de semences hybrides et d'organismes génétiquement modifiés développés par les sociétés transnationales.

– L'accès aux soins de santé et à l'éducation décline dans les zones rurales et le rôle politique des paysans est réduit.

– En raison de ces violations des droits des paysans, des millions de paysans et paysannes souffrent désormais de la faim et de malnutrition. Ce n'est pas parce qu'il n'y a pas assez de nourriture dans le monde, mais parce que les ressources alimentaires sont dominées par les multinationales. Les paysans sont obligés de produire pour l'exportation et non pour nourrir leurs communautés.

– La crise du secteur agricole entraîne des flux migratoires et la disparition massive des paysans et des peuples autochtones.