Une commission nationale sur l’agriculture, l’aboutissement de la demande d’États généraux

Sainte-Croix, 29 juin 2006. En conférence de presse, M. Jean Charest et M. Yvon Vallières du ministère de l’agriculture ont annoncé la tenue d’une commission itinérante sur les enjeux de l’agriculture du Québec. Mais, ainsi que l’Union paysanne l’avait demandé, le débat dépassera la question agricole pour toucher aussi l’alimentation et l’occupation du territoire. Après avoir longtemps refusé l’exercice et l’invitation, l’UPA annonce maintenant vouloir participer.

Même si une commission gouvernementale n’offre pas tout le cadre de débat proposé par l’Union paysanne par le biais d’États généraux, cette tribune publique se veut ouverte et invitante, selon le ministre Vallières, pour toute la société civile.

L’Union paysanne avait proposé un vaste débat public à la lumière du constat des multiples crises que traverse notre agriculture et de ses effets sur d’autres domaines comme la santé, l’environnement, le monde municipal, etc. Pour l ‘Union paysanne, le temps des solutions à la pièce est révolu et une vaste réflexion s’impose pour résoudre les problèmes de l’industrie agro-alimentaire, de la disparition des fermes, de l’endettement des fermiers, du manque de relève, sans oublier les OGM, les pesticides, les antibiotiques dans l’alimentation animale.

L’Union paysanne entend faire aussi valoir le lien puissant entre le monopole de l’UPA, son contrôle de la gestion de l’offre et du financement de l’agriculture. Les problèmes actuels découlent en bonne partie de l’orientation prise par l’industrie et le gouvernement L’invitation est lancée à toute la société de s’en mêler et de changer cette orientation.

-30-

Pour information contactez :
Maxime Laplante, président Benoît Girouard, porte-parole
(418) 926 2473 (450)533-9955 ou 514-605-6800