,

L’Union paysanne lance un appel à la solidarité et pour une reconnaissance des droits des paysan-ne-s du monde entier

Le 17 avril marque partout dans le monde la Journée internationale des luttes paysannes, une occasion pour l’Union paysanne de souligner l’importance et la pertinence du projet onusien de Déclaration sur les droits humains des paysans et des autres personnes travaillant en milieu rural. Cette initiative, menée par la Bolivie et appuyée par une majorité des pays membres du Conseil des droits humains des Nations unies, vise à protéger et à promouvoir les droits des paysans, des travailleurs agricoles, des sans-terres, des éleveurs nomades, des pêcheurs, des forestiers, enfin de tous ceux et celles qui font leur vie à la campagne.

La Déclaration comporte notamment des articles garantissant le droit de garder, utiliser, échanger, et vendre les semences ainsi que le droit à la biodiversité, dont une clause réfère aux risques de contamination par des organismes vivants modifiés. Le Déclaration propose également une vision englobante des droits humains en accordant une place importante aux droits socio-économiques ; tous ceux et celles qui se consacrent à l’agriculture, paysans et travailleurs salariés et saisonniers, ont droit à un revenu décent. Il est intéressant de noter que le droit à la liberté d’association stipule que les organisations paysannes doivent être indépendantes et volontaires, alors que les paysan-ne-s du Québec se voient actuellement obligés de cotiser à une organisation en particulier, même s’ils ont choisi d’adhérer à une autre organisation paysanne.

La Déclaration aborde aussi le droit à l’Alimentation et à la Souveraineté alimentaire de tous les peuples : il importe donc de s’opposer à toute politique qui risque de nuire aux paysans d’un autre pays. L’Union paysanne est membre de La Via Campesina et se reconnaît un devoir de solidarité envers les paysans du monde entier, dont les droits sont parfois bafoués avec la complicité du Canada à travers certaines de ses politiques, de ses investissements ou d’entreprises qui y sont enregistrées.

L’Union Paysanne se joint aujourd’hui à une mobilisation internationale en faveur de la Déclaration sur les droits humains des paysans et des autres personnes travaillant en milieu rural. Dans la foulée de la Journée internationale des luttes paysannes, il incombe à tous et toutes de défendre le projet de Déclaration des Nations unies. Au mois de mai prochain, se tiendra la 4ème session du groupe de travail inter-gouvernemental de l’ONU pour finaliser cette Déclaration. Nos élu-e-s ont à cet égard un rôle clef : exigez leur appui à ce projet et l’adhésion future à la Déclaration, en signant dès maintenant la pétition à cet effet.

Le gouvernement Libéral de Justin Trudeau a affirmé son intention de renouveler l’implication du Canada aux instances des Nations unies en faveur de la paix et des droits humains. Il s’agit d’une excellente occasion de démontrer cet appui et de reconnaître que les droits des paysan-ne-s doivent être reconnus, respectés et brandis contre l’exploitation, l’exclusion et la recherche du profit par de grandes corporations. Y compris et avant tout le droit à la vie, alors que dans de nombreux pays du monde, les leaders des mouvements paysans font souvent l’objet de menaces, d’agressions et d’assassinats.

Pièce-jointe :

thumbnail of Communique_18avril2017

Contacts médias :

Marie-Josée Renaud
Coordonnatrice Union Paysanne
(450) 230-5046
Laurence Guénette
Volet international Union Paysanne
(514) 473-5116

L’Union paysanne est une association d’agriculteurs et de citoyens qui intercède auprès du gouvernement, des médias et de l’opinion publique pour promouvoir les intérêts de la paysannerie. Elle donne une place à tous ceux désireux de s’impliquer en faveur d’une agriculture et d’une alimentation paysannes. L’Union paysanne c’est… l’Alliance de la Terre et de la Table.