Coalition contre la technologie Terminator

Saint-Hyacinthe, 15 février 2006. Lors d’une rencontre en Espagne, le Canada, la Nouvelle-Zélande et l’Australie ont manifesté leur intention de lever le moratoire sur la technologie Terminator et de collaborer avec Monsanto, Syngenta et d’autres compagnies pour en faire la promotion. L’avenir de ce moratoire sera à l’ordre du jour de la Convention des
Nations unies sur la diversité biologique (CdP 8 – 8e Conférence des
Parties) du 20 au 31 mars, au Brésil. Une kyrielle d’organismes, dont le NFU (National Farmer’s Union), la coalition BFF (Beyond factory farming), l’Union paysanne, Via Campesina, lancent un appel à la mobilisation pour maintenir le moratoire. La technologie Terminator a pour objet la production de semences qui ne germeront qu’une fois. Une fois le grain récolté, il est stérile et ne peut plus être resemé par les fermiers. Pour l’industrie génétique, c’est l’outil idéal pour s’assurer le contrôle total du marché des semences. Les fermiers doivent donc racheter leurs semences chaque année.

Des groupes du monde entier exigent l’interdiction de Terminator –
voir http://www.interdireterminator.org
Inscrivez votre groupe à http://www.interdireterminator.org
ou par courriel : contact@banterminator.org

Via Campesina tiendra une conférence de presse à ce sujet le samedi 18 février, à 11h00, au 1824 du pavillon Hubert-Aquin de l’UQAM.

-30-

Maxime Laplante, président Benoît Girouard, porte-parole
(418) 926 2473 (450) 533-9955 cell 514 605-6800

Karen Rothschild
(450) 451 2207