L’Union paysanne de retour d’Europe

Après 11 jours dans les vieux pays je peux vous confirmer que leur système agricole n’a rien de vieux! Au contraire le dynamisme européen que ce soit en matière d’agriculture durable, de soutien aux producteurs, de mise en marché ou de protection des ressources, nous fait envie à tous les points de vue. Je ne parlerai même pas de la liberté syndicale qu’ils ont et qui nous fait passer pour des retardés avec notre monopole UPA.

Nous travaillons en ce moment à rédiger le rapport qui sera éventuellement disponible sur le site, mais déjà nous sommes en mesure d’entrevoir les fruits de notre travail là-bas. Les réalités de France et de Suisse ont été contagieuses et nous allons orchestrer une tournée régionale cet automne afin de vous faire voyager et rêver avec nous.

Pourquoi rêver??? Et bien par ce que nous traversons une époque particulière de l’histoire de l’agriculture. Pollution et gaspillage des ressources, diminution du revenu des agriculteurs, conflit d’usage, mondialisation de l’alimentation, explosion des normes d’innocuité alimentaire et j’en passe. Il nous faudra donc imaginer de nouvelles solutions et de nouvelles façons de faire.

Depuis sa fondation, l’Union paysanne s’est nourrie des expériences internationales et c’est ce qui lui a permis d’être reconnue comme une organisation à l’avant-garde. Alors, lorsque les gens voient notre marque dans le rapport Pronovost ou dans le rapport St-Pierre, dites vous que vous voyez par le fait même tous les artisans et les paysans qui de par le monde imaginent des solutions.

Remerciements

L’Union paysanne tient déjà à remercier le MAPAQ ainsi que la Coop Fédérée qui grâce à leur soutien ont rendu possible ce voyage d’apprentissage sur les circuits courts et la diversification agricole. Un merci tout spécial à Geneviève Godbout vétérinaire au MAPAQ et à Luc Couture directeur régional Centre du Québec pour le MAPAQ qui nous ont accompagnés dans ce voyage tout à fait paysan. Il fallait une petite dose de courage pour accompagner l’Union paysanne dans cette tournée qui nous a obligés à dormir chaque soir dans un endroit différent.