, ,

Campagne Adopte une Semence – La Patate bleue de la Côte-Nord

Actrice importante du patrimoine alimentaire de la Minganie, la patate bleue est cultivée dans les petits jardins d’autosuffisance de plusieurEs habitantEs de la Côte-Nord, où la plantation de son petit carré de pommes de terre à la maison est une pratique encore bien répandue en 2020.

Les Cayens et Cayennes (gentilé des personnes vivant à Havre-Saint-Pierre, de descendance Acadienne) disent avoir apporté ces fameuses patates des Îles de la Madeleine lors de leurs migrations.
Toutefois, selon Guy Côté (Auteur de De la subsistance à la table d’hôte… parcours du terroir alimentaire de la Côte-Nord, 2013), aucune preuve historique écrite n’en témoigne. Il y a donc un aura de mystère autour de l’histoire de cette patate qui a nourri des générations de familles de pêcheurs sur la Côte-Nord. Dans ce mini-reportage, on vous en dit plus sur sa culture, sa conservation et son utilisation alimentaire!

, , , , , , ,

Un livre indispensable pour la conservation des semences

Que vous soyez paysan, jardinière ou grande productrice, ce livre saura vous guider dans la conservation des semences. On y parle de presque chaque espèce, de ses particularités, difficultés et moyens de sélection et de conservation. Ça démystifie ce qu’à prime abord on croyait compliqué, et on se rend compte que la conservation des semences est à la portée de toutes et tous.

‘’Écrit pour des lecteurs débutants autant qu’experts, ce guida a été conçu pour la conservation des semences maison autant que pour la production commerciale à petite échelle. Si vous désirez apprendre à cultiver des variétés patrimoniales rares, que vous voulez économiser de l’argent en cultivant vos propres semences ou simplement en apprendre davantage sur les aspects les plus subtils de la semence et du jardinage, ce manuel est un excellent départ. On y retrouve, en plus de nombreux conseils utiles, une section pour les conservateurs chevronnés qui traite entre autre de la production de semences de cultures bisannuelles (betteraves, carottes, céleris, poireaux, etc.) et de la pollinisation manuelle.’’ Description du livre La conservation des semences – Guide de production à petite échelle, sur le site web de Semences du Patrimoine.

 

Ce livre vous enseignera des techniques de conservation des semences appropriées et vous évitera entre-autres l’erreur de laisser des variétés se croiser. Vous pourrez ainsi échanger des semences de qualité en toute confiance!

 

Pour vous procurer le livre, c’est par ici: https://semences.ca/sw8/web/livres

, , , , , ,

Une ressource précieuse pour conserver des semences

Ça y est: Vous êtes attiré par la conservation des semences, vous vous dites que vous êtes rendu là, vous comprenez l’incroyable importance de ce geste… mais vous êtes perdu face à l’apparente complexité de la chose?

Nous trouvons le site web du Réseau des Semences Communautaires (RSC) complètement génial, c’est une ressource en or mise sur pied par des passionnÉes des semences, et supporté par Sème l’Avenir et Seed Savers Exchange.

 

Pourquoi un réseau de semences communautaires?

Voici la réponse tirée de leur site web:

‘’Le Réseau des semences communautaires (RSC) existe pour faciliter la sauvegarde et le partage des semences. Il y a autant de raisons de sauver et partager des semences, qu’il y a de gens qui le font. Certaines personnes qui font partie du mouvement des semences communautaires sont des militants, c’est-à-dire qu’ils travaillent pour que les semences continuent d’appartenir au domaine public en s’approvisionnant, en échangeant et en partageant librement. D’autres sont des éducateurs, des organisateurs, des innovateurs ou des protecteurs de l’environnement, s’efforçant de former la prochaine génération de sauveurs de semences tout en aidant à protéger la biodiversité mondiale. D’autres encore sont des jardiniers amateurs, sauvant et partageant des semences pour préserver des traditions familiales ou culturelles, ou simplement pour le plaisir que cela leur procure.’’

Saviez-vous que le safran ne se reproduit pas par la graine, car sa fleur est stérile, mais par la division de son bulbe, appelé corme?

En adoptant une semence, vous ferez naturellement partie du grand réseau des semences communautaires!

 

https://www.communityseednetwork.org/resource

 

À vos semences!

, , , ,

Comment choisir une variété de semence à adopter?

La campagne Adopte une Semence a touché votre coeur? Vous avez envie de vous lancer dans l’expérience d’adopter une semence, même si la tâche vous paraît compliquée? Vous ne savez pas par où commencer? On vous guide ici en espérant vous orienter un peu!

 

1- Quelles plantes vous procurent le plus de bonheur à cultiver? Pour prendre soin d’une variété de semence, il faut absolument entretenir avec elle une relation d’amour, sinon vous allez l’oublier ou la négliger.

2- Dans quelle région êtes-vous? Nous vous conseillons de vous procurer votre variété auprès d’une petite semencière locale, dont les semences sont déjà adaptées à votre climat.

3- Si vous êtes débutantEs dans la conservation des semences, on vous conseille d’y aller avec des espèces plus faciles:  Amaranthe, aneth, arroche, asperge, basilic, cerise de terre, ciboulette, coriandre, dolique, épinard, haricot, laitue, mâche, oseille, persil, pois, radis, rhubarbe, roquette, tomate, tournesol.

le beau haricot grimpant Skunk

 

4- Dans quelle zone climatique êtes-vous situé? Conserver des semences de melon est une chose plus ardue sur la Côte-Nord qu’en Montérégie. Pensez-y!

5- Cet été, observez vos plantes au jardin, peut-être y trouverez-vous l’inspiration qui guidera la variété que vous allez semer l’an prochain? Peut-être allez-vous récolter des semences d’un légume que vous avez semé ce printemps? N’hésitez-pas à expérimenter!

, , ,

Vidéo: L’importance de conserver ses semences au nord du 50e parallèle

Une de nos membres nous partage l’importance de conserver ses semences en Minganie, au nord du 50e parallèle. En contexte boréal, les semences du commerce sont souvent inadaptées à la courte saison fraîche et extrêmement ensoleillée de sa région. Geneviève Lalumière, passionnée des semences, entend bien travailler d’arrache pied avec sa communauté afin de populariser la pratique de conservation des semences.

 

 

Et vous, avez-vous des témoignages à nous faire part?

 

Toutes et tous ensemble pour la souveraineté alimentaire! Allez, adopte une semence!

, , , , ,

Lancement de la campagne Adopte une Semence

 

 

L’Union paysanne relance la campagne Adopte une Semence. Devant le constat accablant que des semences nutritives, locales, adaptées aux changements climatiques, aux variations saisonnières et aux maladies ont peu à peu disparues de nos champs et jardins, nous n’avons pas le loisir d’attendre que la situation empire encore plus.

Une diversité en érosion

On assiste depuis la Révolution Verte (qu’on qualifierait plutôt de grise…) à une érosion draconienne de notre diversité agricole. Au Canada, ça va jusqu’à 90% des variétés anciennes qui ont disparues pour laisser place aux hybrides et OGM de l’industrie…

Des gardiens et gardiennes pour les sauver
Pourtant, cachés dans leurs champs, des petites semencières et semenciers, maraîchères, meuniers et jardiniers s’affairent à semer, sélectionner et retrouver des semences paysannes anciennes afin de les réadapter au climat d’aujourd’hui dans l’espoir de les voir réintroduites dans les champs et jardins du Québec.

des haricots grimpants True Red Cranberry

Des droits aux Nations-Unies

N’oublions-pas que le droit « de conserver, d’utiliser, d’échanger et de vendre des semences de ferme ou du matériel de multiplication » est inscrit dans la Déclaration des Nations Unies pour les droits des paysans et paysannes, mais ce droit trop souvent bafoué reste encore à affirmer.

Un savoir-faire qui se perd
En plus de l’environnement légal et réglementaire national et international qui facilite l’accaparement des semences par l’industrie, nous avons observé que la conservation des semences est un art qui se pratique de moins en moins à la maison et dans les petites exploitations agricoles.

Des actions à poser
L’Union paysanne, inquiète de l’état des semences au Québec, entend accompagner la paysannerie et la communauté jardinière dans un effort collectif pour reprendre soin d’une des ressources les plus précieuses: nos semences, source de vie.

C’est le début de la version Québécoise de la campagne Adopte Une Semence, dans le mouvement amorcé par d’autres organisations paysannes dans le monde, unies au travers de La Via Campesina. Toutes et tous ensemble pour la souveraineté alimentaire des peuples!

 

,

Invitation rencontre d’agroécologie à Cuba

Où? Güira de Melena, Cuba,
novembre 2017 !

L’Union paysanne a le plaisir de vous transmettre cette invitation de l’Association nationale des petits agriculteurs de Cuba (ANAP). Une invitation en trois temps, destinée non seulement aux membres de l’Union paysanne mais également à tous ses sympathisant-e-s mordus d’agroécologie!

Cuba2017

  • Agriculture familiale paysanne et indigène, 13 au 18 novembre 2017

Thématique: Agroécologie et souveraineté alimentaire. Gestion des ressources naturelles pour la production d’aliments. Diagnostic et conception de systèmes agricoles durables. Les thématiques seront liées à des activités pratiques. Ouvert à toute personne intéressée par l’agroécologie.

  • Rencontre internationale de porteurs de projets en agroécologie, 19 au 25 novembre 2017

    Participation de l’Union paysanne à la rencontre d’agroécologie, Cuba, 2015. Photo Pierre-Olivier Brassard

Échanges d’expériences entre les participant-e-s sur les thématiques suivantes :  Intégration des jeunes et des femmes dans les systèmes agroécologiques et pour la souveraineté alimentaire / Agriculture familiale paysanne et indigène, le rôle de celle-ci dans la souveraineté alimentaire et le développement rural / La production et la conservation de semences dans les agrosystèmes / Agroécologie, environnement et changements climatiques / Durabilité économique, écologique et sociale dans les fermes agroécologiques / Réforme agraire, territoire et coopérativisme / Formation et production agroécologique.

Les activités prendront la forme de conférences magistrales, groupes de travail, tables rondes, panels interactifs, journée aux champs, etc. Possibilité d’y soumettre également une contribution écrite sur votre projet en agroécologie. Ouvert à toute personne intéressée par l’agroécologie!

  • Atelier sur la méthode d’enseignement « paysan à paysan », 27 novembre au 2 décembre 2017

Thématique: Méthodologie de “Paysan à Paysan”: principes, étapes, acteurs, activités et outils. Les thématiques seront reliées à des activités pratiques. **Cette semaine de formation sur la méthodologie d’enseignement est destinée aux personnes œuvrant à la formation de la paysannerie**.


Inscriptions

Pour connaître tous les détails, les coûts des activités et modalités de participation, consultez la fiche d’information complète ici: https://unionpaysanne.com/wp-content/uploads/2017/05/Invitation-ANAP2017.pdf Pour vous inscrire, complétez le formulaireCUBA_2017 d’ici le 15 septembre 2017 et faites-le parvenir à l’Union paysanne accompagné d’une photo de la page 3 de votre passeport!

centre paysan
, ,

Centre paysan : Assemblée générale annuelle 

Le Centre paysan tiendra son AGA dimanche le 9 avril, de 13h à 17h. L’événement aura lieu à  Montréal au Centre de Loisirs communautaires Lajeunesse (7378 rue Lajeunesse, Montréal H2R 2H8). Et sera suivi d’un 5 à 7 de réseautage et de discussion sur l’agroécologie.

Afin de célébrer l’agroécologie et de faire connaître le Centre Paysan, nous vous invitons à venir apprécier le talent de Mathieu Lippé, discuter d’éducation populaire et d’agriculture saine.

Pour l’occasion, des bouchées vous seront offertes et vous pouvez amener des boissons alcoolisées.

L’entrée est à 5$, payable à la porte uniquement.

Invitez vos ami(e)s, vos voisin(e)s et votre famille, car ce sera un évènement à ne pas manquer!

 

Élevage de porcs de pâturage (3h)

L’élevage de porcs de pâturage de la Ferme des Arpents roses est un exemple d’une production agroécologique de la terre à la table, puisque les porcs sont entre autres servis lors des repas de cabane à sucre au printemps. Venez rencontrer un jeune formateur passionné pour une formation pratique de paysan-à-paysan d’une demie-journée à la ferme!

** FORMATION DE PAYSAN-À-PAYSAN **

Contenu de la formation

Démonstration d’un système d’engraissement de porcs sur pâturage sur petite surface. 50 porcs élevés annuellement sur 1 acre.

-Mise en place d’une rotation de culture.

-Équipements nécessaires: clôture électrique, cabanes, etc.

-Abrevage, alimentation, fabrication de la moulée à la ferme.

-Transport des bêtes.

-Discussion sur le choix des races et des défis à relever.

Notre formateur: Ludovic Beauregard

Ludovic Beauregard est gradué de la technique agricole en production fruitière et légumère bio à Victo. Après avoir vécu de nombreuses expériences de woofing en France, Belgique, Portugal, Espagne, Pay-Bas et en Corse, il prend la relève de la ferme familiale les Arpents roses. Il s’intéresse depuis très jeune aux activités de la ferme familiale où il développe un intérêt particulier pour l’élevage des porcs à l’extérieur et la culture des légumes. Il cumule aujourd’hui 10 années d’expérience en élevage de porcs de pâturage. Deplus, il a eu la chance de participer à plusieurs évènements organisés par la Via Campesina. Il a à coeur le développement de l’agriculture biologique et paysanne au Québec et c’est ce qu’il fait de son mieux en s’impliquant dans diverses initiatives régionales, tel que le marché public de Joliette.

Autres informations

Formation pratique, prévoyez des bottes!

Quand
Lieu
Ferme des Arpents roses – 1200 Rang Saint Albert, Sainte-Mélanie, QC J0K 3A0, Canada – Afficher la carte

Culture des arbres à noix nordiques en vergers

Pour une deuxième année, le Centre paysan collabore avec le Jardin des noix pour offrir une formation en nucériculture qui allie à la fois théorie et travail dans le verger.

Objectif général

Comprendre le potentiel de production de certaines drupes et akènes (fruites secs) destinées à la consommation humaine dans la portion sud des régions de Laurentides, Lanaudière, Mauricie et Outaouais. Planifier la plantation éventuelle de vergers ou de collections d’arbres à noix nordiques.

Objectifs spécifiques:

  • Identifier et connaître différentes espèces de noix nordiques, notamment en vue de leur commercialisation.
  • Estimer les avantages de ces nouvelles cultures aux niveaux: économique, culturel, écologique et nutritionnel.
  • Percevoir les problèmes de rentabilité à surmonter lors de productions de masse.
  • Goûter à certaines noix que l’on retrouve sur le terroir laurentien.

Ces thèmes seront abordés sous forme d’exposés, de démonstrations, d’échanges et bien évidemment, de dégustations!

Formateur
Depuis 2007, Yvan Perreault est cofondateur du Jardin des Noix, à St-Ambrosie-de-Kildare, dans Lanaudière.  Avec le bon vouloir de Dame Nature, d’ici quelques années, les noyers noirs, noyers cendrés hybrides, noyers en coeur, caryers ovales, caryers laciniés, noisetiers d’Amérique, coudriers, pacaniers du nord, châtaigniers d’Amérique et chênes à glands doux du verger nous régaleront de leurs bonnes noix! M.Perreault est aussi mycologue et spécialiste des PFNL (Produits Forestiers Non Ligneux) sauvages comestibles.

Autres informations

  • Apportez votre lunch!
  • Une grande partie de la formation aura lieu à l’extérieur, pensez à vous habiller en conséquence (vêtements de rechange, couvre-chef, gant de travail).
  • Dégustation de noix incluse! 🙂
  • Vous voulez covoiturer ? Contactez-nous par courriel, il nous fera plaisir de vous mettre en contact avec d’autres participants.

Quand Samedi 23 juillet 2016 de 09:00 à 17:00 (Heure : Canada (Montréal)) – Ajouter au calendrier Lieu Au jardin des noix – 511 rang kildare, , St-Ambroise-de-Kildare, J0K 1C0, Canada – Afficher la carte